Déclin de Châteaudun : les discours optimistes ne suffisent plus pour le masquer

La disparition ou le départ d’activités industrielles, commerciales, militaires ou de services, ont entraîné une baisse de 15% de la population depuis 1975. Constante, cette baisse peut se poursuivre inexorablement... si l’on s’y résigne. Les discours optimistes du passé ne suffiront pas.

Rappel, ni exhaustif, ni chronologique, des cessations ou départs d’entreprises et d’activités :
- Machines outils GSP -Mécaloir -Flextronics -ERGMu -Siège social Crédit Mutuel –Tribunaux -Siège social Axéréal -MAFCA -Base aérienne diminution progressive des effectifs et cessation complète prévue en 2021 (perte de 1150 emplois en 10 ans) -Monoprix -Meubles ATLAS -Meubles DOIRAT -Hôtel Saint-Michel -Chirurgie et maternité de l’hôpital -Filière de démantèlement des avions qui ne verra pas le jour.

Il n’est pas question pour nous de considérer comme totalement responsables de ces catastrophes les élus des Dunois.

  • Les populations des villes petites et moyennes sont victimes de la propension des entreprises à rechercher une main-d’oeuvre au moindre coût en se délocalisant à l’étranger (Flextronics) ou à rechercher pour leurs sièges sociaux des villes plus importantes (Crédit Mutuel, Axéréal).
  • L’Etat n’est pas non plus exempt de responsabilités tant dans la fermeture programmée de la base aérienne, que dans les difficultés rencontrées par les hôpitaux et la fermeture de certains services.

Par contre, qu’il nous soit permis de dénoncer quelques excès d’optimisme qui ont pu empêcher certains de nos élus d’envisager l’avenir les yeux ouverts sur les réalités. Que ne nous ont-ils pas raconté !

  • 1988 Diffusion d’un document par la majorité Venot "La GSP est sauvée grâce à la municipalité de Châteaudun qui a pris ses responsabilités"
  • 1996 La base ne fermera pas : Philippe Vigier, Adjoint au maire de Châteaudun, à l’époque, interrogé au sujet du départ d’un escadron par la République du Centre le 22 mai 1996 répond : « Quant à la base, il n’y a pas péril en la demeure. Nous avons obtenu des garanties, elle n’est pas menacée. Au contraire. Le départ de cet escadron fait perdre une petite partie du personnel. Mais n’oublions pas que les effectifs totaux étaient de 980 personnes en 1989 et de 1120 en 1996. Au bout du compte, le solde est positif. »
  • 2018 Le comble de l’autosatisfaction béate atteint il n’y a pas bien longtemps, par les élus chargés localement de l’économie et du commerce, Messieurs Bertron et Duprieu claironnant dans la presse locale qu’à Châteaudun "quand un commerce ferme... un autre ouvre".

Peut-être n’ont-ils pas eu l’occasion de visiter les espaces laissés libres dans les centres commerciaux de Châteaudun. Aux Garennes par les meubles Atlas, et le magasin de jouets. A Vilsain par Intermarché et les meubles Doirat. Place du 18 octobre par "la Halle"….

Le désert de Vilsain

Le désert de VILSAIN

Il est grand temps que tous les responsables deviennent conscients et s’adaptent aux réalités.