Réduire les distances domicile lieu de travail.

Répondant aux questions d’un journaliste, Claude Térouinard Président du Conseil départemental d’Eure et Loir, rappelle à juste titre, que 40000 personnes habitant la vallée de l’Eure partent travailler chaque jour dans les Yvelines. Il pense que "certaines routes ne sont plus adaptées à ce trafic", ce qui est vrai dans la situation actuelle. Le Président souhaiterait trouver un accord avec le département voisin des Yvelines pour aménager le secteur. Est-ce la bonne et la seule solution ? La question mérite d’étendre la réflexion.

La distance moyenne entre le domicile et le lieu de travail ne cesse d’augmenter. Dans un passé pas si lointain elle était de 3 kms. En 2013, elle est passée à 25 kms en Eure et Loir contre 17 kms au niveau national.

Quelles sont les causes de cette situation ?

  • Les départs ou les disparitions de nombreuses entreprises et l’insuffisance de création d’emplois dans notre département et particulièrement dans le Dunois.
  • Le coût très élevé en Ile de France des loyers et de l’immobilier. La loi du marché (de l’offre et de la demande) accomplit son "oeuvre". Les emplois comme les entreprises sont concentrés dans le bassin parisien d’où une demande importante de logements. Il en découle des coûts prohibitifs. Certains de nos concitoyens, pas forcément Euréliens d’origine, ne pouvant y faire face choisissent d’habiter le 28 où il en coûte moins cher pour se loger. Ce faisant, ils éloignent leur lieu de travail de leur domicile

Quels en sont les inconvénients ?

  • Du point de vue écologique, la multiplication et l’allongement des déplacements domicile lieu de travail sont toujours des causes aggravantes de la situation inquiétante que nous connaissons.C’est à prendre en compte.
  • Facteur de fatigue, le temps perdu en déplacements journaliers, que ce soit en véhicule personnel ou dans les transports en commun, est pris sur la vie personnelle de chacune et chacun, ce qui n’est pas sans incidences sur la qualité de vie familiale, mais aussi sur les activités citoyennes et associatives.

Quels pourraient être les remèdes ?

  • Encourager les entreprises à se décentraliser vers la province, en priorité vers les territoires comme le sud de notre département d’Eure et Loir où le manque de propositions d’emplois est récurrent.
  • Ce rôle pourrait être dévolu aux Régions, en évitant les surenchères et une concurrence malsaine entre elles, comme nous avons pu en connaître par le passé entre les différentes collectivités locales.
  • Toujours réduire au minimum la durée des déplacements entre la Région parisienne et ces secteurs prioritaires. L’objectif étant d’en faciliter l’accès rapide aux dirigeants et cadres des sièges sociaux souvent situés en Ile de France.
  • A ce sujet, l’idée d’un petit aéroport d’affaires et de tourisme sur l’ancienne base aérienne de Châteaudun n’est peut-être pas à négliger. Encore faudrait-il que nos responsables politiques locaux, Député, Présidents de la Région et du Département, Présidents des communautés de communes et Maires du secteur en soient convaincus, la prennent à leur compte et la soutiennent. Toute idée allant dans le sens de l’amélioration du sort commun n’est-elle pas bonne à prendre, quelles que soient les options politiques de son auteur ?
  • Globalement, l’objectif devrait être de remédier aux difficultés crées par la situation actuelle en tentant de revenir, aussi vite que possible, à des distances et des temps de trajet plus raisonnables entre domicile et lieu de travail.

Dans ce domaine comme dans d’autres, Il s’agit de ne pas avoir le nez dans le guidon, mais de se poser les bonnes questions et de préparer une politique à long terme.